Le vendredi 3 novembre 1950, un Lockheed L-749 Constellation disparaît à 10h45 des écrans radars de Cointrin peu avant son atterrissage prévu sur l’aéroport de Genève. Chargé d’assurer la liaison Bombay-Le-Caire-Genève-Londres, l’appareil immatriculé VT-CQP transporte 39 passagers et 6 membres d’équipage (vol AI 109). Venant du sud, il heurte les pentes du Mont-Blanc, dans les Alpes françaises. Les recherches sont rendues difficiles en raison du mauvais temps qui sévit sur la région du massif des Alpes. Le centre de Grenoble affirme que le pilote a donné sa dernière position 10 minutes avant sa disparition et qu’à ce moment là, il se trouvait à 80km au sud-est de Lyon, à une altitude de 4.700m environ.

Les samedi et dimanche un DC-3 de Swissair mène les recherches du Constellation. Il est piloté par le cap Meyner accompagné du radio-télégraphiste Heusser, de Bratschi (voir : Biogr) directeur de l’aéroport de Cointrin, de Frédéric Herzig chef d’escale d’Air-India et d’autres personnes. Elles découvrent la triste vérité en passant au-dessus du Mont Blanc, le dimanche après-midi, vers 15h45, à environ 200m au dessous du sommet : "Il semble que l’avion indien était en train de prendre de la hauteur lorsqu’il toucha la montagne. Les ailes et le fuselage paraissaient encore en plus ou moins bon état alors que la queue était détruite. L’avion n’a pas pris feu. On ne constate aucun signe de vie. Il ne parait pas que le Constellation ait percuté contre la montagne car, dans ce cas, il eut été entièrement détruit, ce qui n’est pas le cas. L’essence contenue dans les réservoirs s’est écoulée et, de ce fait, a empêché la neige de demeurer sur l’avion, ce qui a permis à l’avion suisse de repérer l’épave."

C’est 4 jours après le crash que l’épave du "Malabar Princess" est rejointe par des colonnes de sauveteurs, à 4.671m d’altitude exactement, sur le rocher de la Tournette, à 300m du refuge Vallot. Aucun survivant n’est retrouvé parmi les 45 occupants de l’avion indien calciné. Les 39 passagers étaient en majorité des marins pakistanais et indiens devant rejoindre leur port dans le nord de l’Angleterre (Newcastle Upon Tyne). L’appareil avait été construit en 1948, l’équipage Anglo-Indien commandé par Allan R.Saint était très expérimenté, et à une vingtaine de mètres près, l’avion aurait échappé à la catastrophe ? La nouvelle de cet accident marqua fortement les esprits à une époque où les vols de ligne étaient peu nombreux. Il sera même réalisé rapidement un film de fiction basé sur cette tragédie "Neige en deuil" (The mountain, USA, 1956, 105’, Paramount, avec Spencer Tracy) qui marqua encore plus les mémoires, repris d’un best-seller de l’académicien Henri Troyat et publié dès 1952. Plus tard, l’événement initia encore un second long métrage intitulé "Malabar Princess" (F, 2004, 94’ avec Jacques Villeret).

(source : Pionnair-GE

  

Videos